Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retraités : manifestons tous à Nice le 24 février

par DIRPA 21 Février 2010, 10:23 LA DEFENSE DES RETRAITES


Intersyndicale CFDT, FSU, CFE/CGC-FGR-CFTC-CGT-UNSA

 

P2152402.JPG

Les visages souriants de l'Intersyndicale des Retraités : MM. Alcaraz, Mazzi, Marmontelli, Givenchy, Muller. Absents de la photo mais signataires de l'appel : MM. Dumont et Tiberti.


Billet

L'Intersyndicale, après la rédaction du tract commun inséré ci-dessous, a envoyé une lettre aux Parlementaires des Alpes Maritimes et préparé la rencontre avec le Préfet dans l'après midi. Elle a intégré dans ses lettres les 4 dossiers thématiques qui abordent les thèmes du niveau de vie, de l'accès aux soins, de la place des seniors dans la société et de la prise en charge de la dépendance.

L'Intersyndicale n'est pas une union épisodique de circonstance pour les manifestations décidées au plan national. Elle se réunit fréquemment pour élaborer des dossiers sur les difficultés des retraités. Elle informe par l'intermédiaire de Conférences de presse, par sa presse et par le présent site. Elle travaille à mieux connaître les réalités du terrain dans les Alpes Maritimes en évaluant la qualité des prestations offertes aux seniors et en dialoguant avec les pouvoirs publics, maires, CCAS, CLIC, Conseil Général. Elle participe aussi aux travaux du Coderpa.


Guy Muller


 

LES RETRAITÉS DANS L’ACTION

LE 24 FEVRIER 2010

 

L’Intersyndicale  des retraités des Alpes-Maritimes appelle les retraités à faire du 24 février 2010, une grande journée de mobilisation pour l’augmentation des pensions.

Lors de ses vœux à la Nation, le Président de la République a annoncé que « le pouvoir d’achat a continué de progresser pendant la crise ». Cette affirmation est très loin de ce que vivent au quotidien des millions de retraités. En effet, depuis plusieurs années, notamment depuis 1993, les retraités subissent une baisse continue de leur pouvoir d’achat.

CE QUE LES RETRAITÉS VIVENT

 

En 2008, une revalorisation moyenne des pensions de 1,36%  pour une inflation de 2,8%.

En 2009, le report d’augmentation au 1er avril a entraîné une revalorisation réelle de seulement 0,75% sur l’année.

A cela, il convient d’ajouter différentes augmentations sur les dépenses de santé et d’alimentation, les assurances, les mutuelles, l’électricité...

Pour 2010, l’augmentation serait de 1,2%. Ceci sans aucune garantie car les retraités, selon l’évolution du coût de la vie, « pourraient avoir touché un trop perçu » en 2009, qui viendrait en déduction !

Les chiffres situent une moyenne des pensions à 1 212€ (source DRESS - décembre 2008), soit 1 598€ pour les hommes, 990€ pour les femmes.

Mais sur les 14 millions de retraités, 4 millions  perçoivent le minimum contributif (579,85€ en 2008 plus la retraite complémentaire autour de 100 euros) et plus de 5 millions entre 800 et 1 000€.

La situation des femmes est particulièrement difficile, 64% perçoivent moins de 900€ par mois, une sur trois moins de 700€.

 

DES CADEAUX POUR LES RICHES ET LES ACTIONNAIRES

 

Les mesures prises par le président de la République accentuent et développent  la pauvreté et rendent les riches encore plus riches.

Le patronat  a droit à des cadeaux royaux, l’impôt sur les sociétés cotées au CAC 40 est de 8% au lieu de 34,4% inscrit dans la loi.

La Bourse a augmenté de 24% en 6 mois, les fonds spéculatifs ont progressé de 19%, la liste est longue de ces cadeaux. Les exonérations de cotisations sociales pour les entreprises représentent 30,7 milliards d’euros sans avoir créé le moindre emploi.

Les Etats mobilisent des centaines de milliards d’euros pour juguler la crise. Ce sont les contribuables qui paient pour sauver les banques.

 

CE QUE LES RETRAITÉS VEULENT

 

On le voit bien, de l’argent il y en a pour satisfaire les revendications des retraités. Au moment où la question du droit à la retraite et de son financement est posée, agir pour l’augmentation des pensions c’est aussi participer à la défense du système par répartition. C’est s’opposer à la baisse programmée des pensions qui pourrait détourner les jeunes de notre système solidaire.

Les retraités ne sont pas un coût, ils sont un des moteurs du développement de la société et, comme tels, revendiquent les moyens de vivre dignement, comme citoyens à part entière, avec un pouvoir d’achat préservé. Les revendications des retraités font partie des solutions pour gagner une société de progrès social, de développement durable, plus solidaire : une société pour tous les âges.

Ils ne sont pas responsables de la crise comme on voudrait nous le faire croire.

 

Ils exigent :

 

  • l’amélioration du taux de remplacement des retraites et pensions et celui des retraites complémentaires à leur liquidation,
  •  la suppression de la double peine que représente la décote,
  • le retour à l’indexation des retraites et pensions sur l’évolution des salaires et des traitements et non plus sur l’évolution des prix,
  • le relèvement du minimum de retraite, dit « minimum contributif » afin que, si on y ajoute la retraite complémentaire, le montant ne puisse être inférieur au SMIC,
  • le relèvement du minimum de pension pour la fonction publique au niveau du minimum de traitement,
  •  le relèvement des pensions de réversion et la suppression des conditions de ressources déterminant leur attribution dans le régime général,
  • l' accès de tous à des soins de qualité partout,
  • la prise en charge de l'autonomie par la mise en place effective du 5ème risque.

 

 

Dans l’unité de l'action syndicale,

LES RETRAITÉS PARTOUT DANS L’ACTION

POUR L’AUGMENTATION DES PENSIONS !


Grand Rassemblement de tous le 24 février à Nice 10 heures sur la place Garibaldi 

 

 

 

commentaires

Carriere 03/03/2010 17:21


demande de contact  avec l'intersyndicale


Haut de page