Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Maisons de retraite : Questionnements

par CODERPA 06 2 Mars 2007, 17:38 MAISONS DE RETRAITE

 

Maisons de retraite-Questionnements

1) Comment faire face à la poussée démographique?

Vers 2007-2008, les baby-boomers de 1924 arriveront à l’âge de 83-84 ans dont on peut prévoir que 15% d’entre eux iront en maison de retraite et/ou souffriront de lourds handicaps comme Alzheimer. Un deuxième choc démographique se produira à l’horizon 2020-2030 avec l’arrivée des baby-boomers de l’après deuxième guerre mondiale .

On évalue à 800 000 le nombre des personnes âgées dépendantes en 2004. Elles seront 980 000 en 2020 et 1 200 000 en 2040. Le nombre des plus de 85 ans aura quadruplé. Le nombre des plus de 65 ans classés en GIR 1 à 4 aura augmenté de 53%. D’ici à 2020, on dénombrera 40% de personnes atteintes de la maladie d'’Alzheimer en plus. Créer des places, adapter les maisons à la dépendance, médicaliser sont des urgences. Ainsi, il faudrait créer d’ici 2050 entre 50 et 100 EHPAD par département.

Il s’agit de programmer des rencontres avec MM. Pietralongua, Mur, Brami, Just, Gerbet, Mme Khracic afin de cerner les divers problèmes qui se posent dans la gestion des maisons de retraite.

Nous avons cerné les problèmes suivants :

 

 

 

 

Organisation et fonctionnement des maisons de retraite.

-         évolution demographique et augmentation du nombre de places,

-         prix des séjours,

-         gestion des listes d’attente,

-         formation du personnel et turn over,

-         conventions tripartites et effets pervers des conventions,

1. Moderniser.

Les logements-foyers (initiés par la loi-cadre sur l’urbanisme du 7 août 1957), du fait d’une entrée de plus en plus tardive en établissements, ne répondent plus à la nouvelle demande même si plusieurs se médicalisent.

D’autre part, la réforme de la tarification entamée par la loi du 24 janvier 1997 et achevée en juillet 2001 avec la création de l’APA oblige les établissements accueillant des personnes âgées dépendantes et affichant un GMP supérieur à 300 doivent signer des conventions tripartites. Ce qui implique la réalisation de travaux de modernisation lourds et coûteux ( en particulier  la mise en conformité avec la réglementation incendie norme « type J » créée par l’arrêté du 19 novembre 2001).

2. Construire.

Le plan « Vieillissement et solidarité » (2003-2007) de Philippe BAS annonçait la création effective de 10 000 places. Où en est-on ?

En 2004, le nombre de places a augmenté de 21% dans le secteur commercial lucratif, de 6% dans le commercial non lucratif et de 3% dans le secteur public. Les crédits affectés pour le secteur personnes âgées des contrats de plan Etat-région sont régulièrement gelés.

Le conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) a défini en début d’année ses priorités pour 2006. Mis en place en mai 2005, cet établissement public finance et coordonne la prise en charge des personnes âgées dépendantes et des personnes handicapées. Il dispose pour cela d’un budget d’environ 14 milliards d’euros, dont 2,2 milliards proviennent de la solidarité (contribution dite « du lundi de Pentecôte de 0,3% sur les salaires) et 1 milliard du relèvement de 0,1 point de la CSG.

Concernant la répartition des enveloppes régionales et départementales destinées au fonctionnement des établissements, la CNSA souhaite qu’elle s’effectue en partie sur la base d’indicateurs de besoin (projections démographiques, listes d’attente par exemple).

 La priorité sera donnée aux unités de soins de longue durée (USLD) qui ont la volonté de signer une convention tripartite et aux établissements ayant au moins partiellement une habilitation à l’aide sociale.

 La période 2006-2008 verra la mise en place des premiers PRIAC : programmes inter départementaux d’accompagnement de la perte d’autonomie. Ce sont des outils destinés à répartir les crédits des enveloppes régionales et des instruments de mesure des besoins. Le nouveau plan quinquennal (2006-2011) présenté en janvier prévoit 2 200 nouveaux lits dans les Alpes-Maritimes.

 2). Préoccupations du DIRPA :

 

-         maltraitance-bientraitance,

-         démocratie d’établissement : chartes, conseil de résidents ou autre,

-         conventions tripartites : l’augmentation des moyens en personnel améliore la bientraitance des résidents.

Pour cerner l’ensemble des préoccupations des coderpistes il faut réactualiser les données connues par une nouvelle enquête auprès de l’ensemble des maisons de retraite. La dernière enquête date de 1998. Elle a été réalisée par la mutualité. Une nouvelle enquête devrait donc être réalisée en 2008 avec un partenariat Mutualiste ou autre. Le DIRPA se doit d’apparaître comme le chef de file de cette enquête.

La liste des items des questions posées :

Droits et expression des résidents :

-         Existence d’une charte d’établissement et lieu d’affichage

-         Existence d’un livret d’accueil

-         Existence d’un conseil d’établissement,

-         Délivrance d’un contrat de séjour,

-         Adhésion à une charte gérontologique,

-         Droit de conserver sa chambre temporairement,

-         Accueil des proches au repas,

-         Séjour possible des familles,

-         Questionnaire de satisfaction,

Aspects gérontologiques :

-         Section de grands dépendants,

-         Accueil de malades mentaux, d’agités,

-         Appel au secteur libéral de soins,

-         accueil en fin de vie,

-         évaluation et entretiens d’autonomie,

-         actions de préventions du vieillissement,

-         présence d’animateur,

-         présence de psychologue,

-         présence de kiné, ergothérapeute, diététicien

 Ces propositions ont été élaborées par Madame Pons; MM. Marmonteli et Muller, avec l'apport documentaire du Docteur Bezon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page