Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Intersyndicale à la mairie de Nice

par DIRPA 2 Juillet 2009, 19:02 LA DEFENSE DES RETRAITES

INTERSYNDICALE DES RETRAITES des

ALPES MARITIMES

    CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, FGR-FP, UFROS-CGT

   


La délégation avec MM. Muller, Mazzi, Tiberti et Mme Jaquillard

Audience du 12 juin 2009 auprès de Monsieur Jean Paul DAVID  en Mairie de Nice.
La délégation syndicale est représentée par Thérèse Jaquillard, Jean Mazzi, Guy Muller et Alain Tiberti

 

Notre dernier courrier du 14 avril 2009 a finalement eu une fin heureuse. Notre interlocuteur précédemment Président du Conseil Général et devenu Maire de Nice, nous a fait recevoir par Jean Paul DAVID  chargé des relations avec le monde syndical.

Nous avons présenté notre intersyndicale, son rôle de lien entre les adhérents retraités et le monde associatif, politique et institutionnel. De plus nous avons développé la problématique qui a conduit nos recherches aux cours de ces dix-huit mois jusqu’à notre conférence de presse du 26 mars 2009 ainsi que le résultat de nos différentes rencontres avec les élus qui ont bien accepté de nous recevoir.

Monsieur DAVID nous a expliqué les raisons de retard apporté à notre rendez-vous (problèmes de courriers, de la maîtrise pour l’interlocuteur de l’ensemble des problèmes recensés…) Il se présente comme la personne désignée par Monsieur ESTROSI pour être à notre écoute et faire remonter dans les conseils municipaux nos interrogations et nos questions.

 
Monsieur Jean-Paul David

LE LOGEMENT                                 
Monsieur Estrosi est conscient du retard apporté dans la relance sociale en matière de logement. Il a demandé à la Communauté Urbaine d’inscrire le logement dans ses priorités et d’y mettre des moyens lourds (État, Conseil Général, Communauté Urbaine) Il en est de même pour la répartition géographique La volonté de Monsieur le Maire est de bâtir une ville habitable, où l’on peut mieux vivre ensemble.

 Alain Tiberti souligne notre inquiétude par rapport à la vente des logements sociaux. Monsieur David développe la politique sociale de la Ville de Nice. La vente des logements permet d’en reconstruire ailleurs, de permettre l’accession à la propriété à un prix favorable, d’éviter des délocalisations et de créer une dynamique de quartier.

 

Monsieur DAVID souligne que les transferts des compétences à la Communauté Urbaine permettent la mise en place d’une volonté commune et une vision cohérente qui s’organise autour de trois points :

-         Comment on organise le logement ?

-         Comment on l’organise dans le département ?

-         Comment on répond aux demandes ?

 

Le deuxième enjeu en matière de logement social concerne : la prise en charge du vieillissement. En effet Monsieur ESTROSI  tient sur ce sujet un discours propre à la Ville de Nice. Lors de la visite de Luc CHATEL Nice s’est positionnée comme ville pilote en la matière.

 

En instaurant un seul interlocuteur, la Communauté Urbaine, la réponse apportée en matière de logement est plus cohérente et rapide. Les superpositions antérieures ont disparu.

 
un membre de la délégation en situation délicate

L’HÉBERGEMENT DES PERSONNES AGEES

 Un gros effort de restructuration est mené depuis quelques années de façon à ce que les maisons de retraites ne soient plus des hospices.

Le Conseil Général répond au manque de places en autorisant l’ouverture d’établissements privés à condition de réserver un nombre de lits fixés par convention pour des personnes ayant des ressources modestes ( 20%) Cette pratique règle les problèmes des « petits budgets » sans faire appel à la collectivité. Le pourcentage fixé est pérenne et selon Monsieur DAVID satisfaisant. Le CCAS assure le contrôle et le placement ces personnes

 

Pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer la Fondation Claude Pompidou et la Mutualité française vont édifier un établissement sur l’emplacement de l’ancien hospice Dabray.  Madame Chirac parraine le projet. Dans l’immédiat l’établissement de la rue des Orangers assure un accueil de jour à vocation thérapeutique.  Le soutien aux familles et le transport des patients sont également assurés par le CCAS

  La Ville de Nice essaie de répondre vite aux problèmes que posent le placement de la personne âgée. Dans les mois qui viennent de bonnes nouvelles seront apportées dans ce domaine.

 

Si le placement en établissement ne concerne que 10% de la population des personnes âgées, le maintien à domicile pose un véritable problème (organisation, coût, personnel qualifié…..)

Les CLIC, organisés en 4 zones dans la ville, sont de véritables lieux de coordination et d’information. En permanente évolution par rapport aux nouvelles technologies ils sont le véritable et nouveau champ de l’aide à domicile dont on ne mesure pas encore toute la  portée.

Dans la construction de la Communauté Urbaine, et dans tous les domaines, la règle de base est la commune et la proximité. La commune doit rester la porte d’entrée et le lieu de proximité. Monsieur ESTROSI y tient.

 

Concernant le plan canicule, les personnes isolées déjà recensées sont suivies toute l’année. La territorialité des CLIC permet une remise à jour de la vigilance ainsi que la sensibilisation d’un quartier, du voisinage, des administrations avec le soutien des associations et des bénévoles.

 
POUVOIR D’ACHAT

 Les CCAS assurent le soutien des personnes en difficulté ayant un faible pouvoir d’achat. C’est un grave problème actuel et dans les années à venir pour les collectivités locales.

Les réponses apportées en matière de politique sociale dépassent le cadre de cet entretien.

 

LES HANDICAPES

La Ville de Nice a mis en place une politique du handicapé dans la ville. Le CCAS a initié un programme de transport à la carte (transport individualisé sur dossier médical).  Pour 1€  MobiAzur assure le transport des handicapés dans la ville et à la demande (prévenir par téléphone, délai un à deux jours)

Monsieur DAVID souligne que si l’accès dans les services publics reste à améliorer, l’intégration du problème dans le plan de relance va en améliorer les délais de réalisation.

La Ville de Nice a conduit une politique en matière de stationnement et essaie d’intégrer la notion du handicap au quotidien.

 

LA FISCALITE

Monsieur ESTROSI a fait procéder à un audit qui dans ses conclusions a démontré la nécessité d’une forte augmentation de la fiscalité municipale. Monsieur le Maire a veillé à ce qu’elle soit le plus modérée possible, malgré les contraintes des réalités. C’est une politique fiscale de modération et elle le sera encore plus dans les années à venir.

Le passage à la Communauté Urbaine a permis de dégager des fonds de l’État pour les écoles, la voirie…sans toucher à la fiscalité.

Le problème de la taxe professionnelle est abordé Pour le moment il n’y a aucune réponse:: entreprises ? Collectivités territoriales ? mais certainement pas les ménages

 

Au cours de l’entretien Monsieur DAVID nous a vivement conseillé de nous rapprocher de Madame Dominique ESTROSI, pour évoquer concrètement la loi SRU et les prévisions de constructions sociales.

Thérèse Jaquillard

L'Intersyndicale félicite la mariée et lui présente ses "meilleurs voeux de bonheur"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page