Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pouvoir d'achat statistiques et réalités

par DIRPA 8 Avril 2009, 11:21 LA DEFENSE DES RETRAITES


La baisse continue du pouvoir d’achat des retraités dans les Alpes Maritimes.

 

La montée du mécontentement des Salariés et Retraités, qui s’exprime dans les sondages (› 70 %), et  par les milliers de manifestants à Nice comme ailleurs, est évidemment due au décrochage de notre pouvoir d’achat et à la volonté ressassée depuis des années par le pouvoir, de persister dans la même voie de paupérisation de nos catégories.

 

1. Les hausses de prix.

 

La hausse des prix au niveau national a été stigmatisée par l’enquête publiée par le bulletin de la FGR FP 69 en février dernier dans  un article documenté sur les produits de première nécessité de 2000 à 2006. Les constats sont identiques dans le 06 : Baguette : + 85 %. Laitue : + 118 %. Café ; + 64 %. Lait 1 l : + 183 %. Chou vert : + 97 %. Beurre : + 66%. La baisse ainsi caractérisée de notre pouvoir d’achat  nous a forcés à réduire notre train de vie,  qui était simplement décent auparavant.

 


Hard discount :
beaucoup d’entre nous ont cru efficace de « faire jouer la concurrence libre et non faussée » comme nous le prêchent les chantres du Marché mondialisé.

Nous avons donc fait notre deuil des Grandes Enseignes, jadis moins chères que le commerce de proximité, et de nos habitudes d’achat, pour des moyennes surfaces qui ne sont souvent que des annexes des Grandes Enseignes européennes. Mais ce recours a été rendu vain par la hausse des prix dans ces magasins, mise en évidence dans l’enquête publiée par QUE CHOISIR de février 2009 :

Coût d’un panier de 46 produits : En 2006: 43,32 €. En 2008 : 49,24€ ; soit : +13% en 2 ans.

 


Le réajustement de nos pensions,
indexé depuis 2002 sur le Coût de la vie évalué par le pouvoir, de +7, 015% en 6 ans a connu par contre des progrès dérisoires. Écart scandaleusement disproportionné par rapport à la hausse réelle des prix à la consommation des ménages. A quand une indexation de nos retraites sur des paramètres plus réalistes et pourquoi pas sur les salaires ?  

 Nous, les Retraités, du Public et du Privé, dont les retraites sont augmentées de moins de 2% par an, sans dégrèvements, bouclier fiscal reconduit ou cadeaux divers, mais avec des rajustements à la baisse « pour trop perçu »!!!

 

2.  Dans les Alpes Maritimes.


QUE CHOISIR
a enquêté sur une Enseigne de hard discount qui a limité sa hausse nationale à 12%. Dans le 06, les 7 plus grandes enseignes de Hard Discount ont augmenté leurs prix de 9 à 18 %.   

Pour l’une des plus répandues, dans  trois points de vente importants, les hausses dépassent la moyenne nationale, déjà forte dans les proportions suivantes :

Antibes : + 14, 66 % ;  Nice : + 11, 92 % ; Villeneuve-Loubet : + 9, 07 %.

Même dans cette Grande Surface la hausse atteint et dépasse le double de la hausse des pensions.

La même Enseigne pratique des hausses comparables dans les départements voisins :

Fréjus : + 6,25 ; Digne : + 4,43. Soyons assurés que si nous allions faire nos achats dans ces départements, l’ »autorégulation du marché » ferait rattraper cet écart dans les hausses et nous y retrouverions nos prix du 06. Nos pensions, elles, n’évoluent toujours pas.

Les prix sont libres, les retraites encadrées. Autrement dit, même là, même dans le 06, même sur des choix de vie plus étriqués, notre pouvoir d’achat est en baisse.

 
Nous apprécions bien sûr le travail d’enquête qu’effectuent les bénévoles de « Que choisir ? » qui constitue la base indispensable de notre réflexion. Mais les alignements de prix – certains disent ententes -, ne rendent-ils pas vaine la liberté de choix du consommateur ?

 

 

A chacun son Casino !

Que faire?

Et si nous faisions déboucher notre ressentiment, qui est un sentiment d’injustice, sur des actions avec des objectifs clairs, en synergie entre retraités et actifs ? C’est ce que s’est proposé la FGR 06, en dynamisant les convergences dans l’Intersyndicale, les actions vers la population, sur les marchés, par conférences de presse, courriers aux élus. Le prochain congrès départemental de la FGR 06 évaluera et affinera ces revendications et ces actions sans bien sûr s’en interdire de nouvelles.

 

Gérard FALANDRY

                                                                                                                        

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page